//
vous lisez...
La maman

Halloween et démocratie

Mon petit démon mauve sera une sorcière cette année

Pour les enfants, la démocratie a un nom : Halloween. Non, je ne plaisante pas! En connaissez-vous beaucoup d’occasions où tous les enfants peuvent participer côte à côté, dans la joie, et obtenir des friandises gratuitement? Moi, non.

La majorité des célébrations et des fêtes sont issues de la religion et sont célébrées par confession : catholiques avec catholiques, protestants avec protestants, musulmans avec musulmans, et il en va ainsi pour la majorité des religions et des croyances.

Ces célébrations sont souvent accompagnées de cadeaux. Le côté mercantile et commercial des fêtes est devenu si commun qu’il supplante souvent le sens même de l’occasion. Qu’on pense à Noël et à son lot de cadeaux, à Pâques et à son chocolat et à LA fête du chocolat et des fleurs, la Saint-Valentin. Bien peu de nos petits savent vraiment ce qu’on fête « réellement ». En fait, bien des adultes l’ignorent probablement aussi.

Ces fêtes sont un peu élitistes. Devenues très commerciales, elles marginalisent les familles dont les revenus sont plus restreints. Les enfants sont très inégaux devant le Père Noël et le Lapin de Pâques. C’est difficile à admettre, mais c’est la dure réalité.

Sur cet aspect, l’Halloween est différente. Quelle que soit l’origine culturelle, ethnique ou religieuse de l’enfant et quelle que soit la situation financière de la famille, un enfant peut faire partie de la fête de l’Halloween, s’amuser avec ses amis et recevoir des gâteries.

Ils ne le feront pas nécessairement, on s’entend là-dessus, mais ils le pourraient si leurs parents le décidaient.

 

 Un code vestimentaire à la portée de tous

Pour participer, un enfant a besoin d’un déguisement. C’est tout. Il peut être acheté, mais il peut également être fabriqué avec ce qu’on a sous la main, à la maison.

L’enfant se déguise et prend la rue avec ses parents ou ses amis. Une fois par année, il fait partie de la gang et ses efforts seront directement proportionnels à sa récolte.

 

Un peu de stratégie = plus de bonbons

Certains quartiers sont plus propices à la collecte de friandises. Il ne s’agit pas nécessairement des plus cossus. Les meilleurs quartiers sont ceux où les gens participent le plus et où il y le plus de lumières extérieures allumées par coin de rue. Il faut donc planifier un peu à l’avance son trajet, quitte à devoir se déplacer vers un autre quartier. Pour obtenir des bonbons, je connais peu d’enfants qui se plaindront d’avoir à prendre l’autobus ou de marcher un peu plus longtemps.

 

De déplaisant à emballant

À me lire, vous devez penser que je suis une fanatique de l’Halloween, que je dois aimer me déguiser jusque dans mon bain et que j’aimerais que ce soit l’Halloween à l’année. Loin de là. En fait, si vous voulez que je ne vienne pas à un party, organisez un party déguisé.

Jusqu’à ce que mes enfants soient assez grands pour passer l’Halloween, je détestais le 31 octobre. Puis, par un soir d’Halloween frisquet, alors que ma fille s’était arrêtée chez son parrain pour observer ses citrouilles toutes plus effrayantes les unes que les autres, je me suis prise à regarder autour de moi. Les enfants riaient, couraient et comparaient leur récolte de bonbons. Et là, au milieu de la foule, une fillette déguisée en fleur (enfin, je le crois) était accompagnée de sa maman, visiblement musulmane. Et c’est là que ça a cliqué.

Est-ce que cette famille était représentative de toutes les familles musulmanes? Probablement pas. Mais ça m’a fait réfléchir.

Depuis ce temps-là, j’ai hâte à l’Halloween. J’ai beaucoup de respect pour cette fête qui réunit au lieu de diviser. Qui permet à tous ceux qui le désirent d’y participer.

 

Merci aux gens qui ouvrent leur porte

Je suis également reconnaissante envers tous ces gens qui ouvrent leur porte aux petits fantômes, sorcières, princesses et pirates de ce monde en distribuant volontairement des gâteries aux enfants en échange d’un sourire.

Grâce à ces personnes, l’Halloween est LA fête de TOUS les enfants!

Les bonbons sont achetés. Monsieur Sourire sera déguisé en Monsieur Patate et Mademoiselle Frisettes en sorcière mauve, car « celle-là, elle est gentille ». Il ne reste qu’à préparer les petits sacs, avant que la maman gourmande goûte un peu trop aux bonbons…

Joyeuse Halloween!

Publicités

À propos de missparfaite

Communicatrice polyvalente, Miss Parfaite explore les réseaux sociaux pour satisfaire sa curiosité et les besoins de ses clients. « Vivre, savoir et savoir-vivre à l’ère numérique » décrit bien son approche.

Discussion

Une réflexion sur “Halloween et démocratie

  1. hum. ici on a vu des enfants temoins de jehovah et c’est interdit de passer l’halloween pour eux, donc je dirais que non, ce n’est pas tout le monde qui peut la passer , mais j’ai bien aimerb ton texte !!

    Publié par emilie gervais | 1 novembre 2011, 09:27

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Catégories

Twitter

%d blogueurs aiment cette page :