//
vous lisez...
La maman

Retrouvée morte avant d’être tuée

Une erreur d'attention pas banaleVous avez bien lu. Je n’ai rien inventé. Cela était écrit ce matin dans le Journal de Montréal que je lisais en attendant mon amoureux au resto pour notre déjeuner « de couple » hebdomadaire.

Plus exactement, voici le paragraphe incriminant : « Selon ce qu’il a été possible d’apprendre, la femme de 48 ans aurait été tuée autour du 1er février, soit, plus ou moins, une semaine après la découverte de son corps. »

Non, mais, il faut vraiment être malchanceux pour qu’on retrouve notre corps AVANT notre mort.

C’est une erreur de typographie, j’en conviens. Mais du coup, la nouvelle perd toute sa crédibilité. Un drame familial devient un sujet de blagues. Et j’avoue que j’ai été la première à rire de l’erreur. Que voulez-vous, les jeux de mots et les erreurs typographiques me font sourire. Un de mes livres préférés en 1996 était le Sottisier des journalistes de Philippe Mignaval où il répertoriait certaines de ces perles et où il se permettait lui-même d’en produire quelques-unes pour le plus grand plaisir des lecteurs.

À chacun son humour.

Que s’est-il exactement passé pour qu’une grossière erreur de sens passe inaperçue?

Alors mon esprit s’est mis à imaginer divers scénarios :

–          La réviseure a un œil sur le journaliste qui, à l’approche de la Saint-Valentin, vient de la remarquer. Il s’appuie sur son ordinateur et lui demande si elle a envie d’aller manger avec lui. Surprise, elle appuie sur la touche tabulateur à quelques reprises et passe par-dessus le paragraphe en question.

–          Ou encore, le réviseur est au téléphone avec un journaliste qui n’est pas d’accord avec certaines des révisions qui ont été faites à son article. Les têtes s’échauffent, le ton monte et boum! Le réviseur frappe son clavier avec son poing et du coup, se retrouve un paragraphe plus bas.

–          Pire. C’est la stagiaire qui est chargée d’effectuer la correction d’épreuve car le réviseur a dû quitter le bureau de toute urgence parce que son garçon a eu un accident de patin et qu’il s’est cassé les deux palettes.

–          Ou encore… Personne n’y a porté attention.

Qu’en pensez-vous? Moi j’aime bien penser qu’il y a toute une histoire derrière cette faute plutôt qu’un banal oubli. Que voulez-vous, je suis rêveuse de nature.

Publicités

À propos de missparfaite

Communicatrice polyvalente, Miss Parfaite explore les réseaux sociaux pour satisfaire sa curiosité et les besoins de ses clients. « Vivre, savoir et savoir-vivre à l’ère numérique » décrit bien son approche.

Discussion

Une réflexion sur “Retrouvée morte avant d’être tuée

  1. J’aime aussi les histoires mais la mienne serait moins humaniste…

    Le journaliste écrit: « Selon ce qu’il a été possible d’apprendre, la femme de 48 ans aurait été découverte autour du 1er février, soit, plus ou moins, une semaine après qu’elle aie été tué.. . qu’elle n’ait têté tuée… qu’elle n’ait était tuer… ????»
    Trop compliqué tiens! je vais inverser la phrase!!

    Et point de réviseur, manifestement… 😉

    Publié par Valérie | 7 mars 2011, 09:57

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Catégories

Twitter

%d blogueurs aiment cette page :