//
vous lisez...
La maman

Rituels et rites de passage

Courageux mais pas rassuré

Toutes les civilisations et tribus du monde ont des rites de passage et des rituels qui marquent les étapes du développement de l’enfant vers l’âge adulte. Samedi dernier, Monsieur Sourire a franchi une de ces étapes : il a été chez le barbier avec son papa. Rituel mâle confirmé, la visite chez le barbier marque une étape importante dans le développement de mon bébé qui s’est transformé, en quelques coups de ciseaux, en petit homme.

Incertain devant la grande chaise du barbier et inquiet quand on lui a mis le tablier sur les épaules, il a regardé du coin de l’œil les ciseaux. Pas rassuré du tout, il a laissé la barbière lui couper une mèche de cheveux. Au bord des larmes, on aurait dit que lui aussi savait qu’il franchissait une étape importante dans son développement. Rien ne serait plus jamais comme avant. Surtout les belles frisettes qui sont tombées sur le plancher 😦 .

Et là, son papa, son guide dans ce nouveau monde mâle qu’il découvre, a prononcé quelques incantations et a entamé une danse rituelle autour de lui pour l’aider à traverser ce moment –  autrement dit, mon Amoureux lui a chanté quelques comptines et lui a fait des grimaces dans le miroir pour le faire sourire. Et là, Monsieur Sourire a souri. De toutes ses dents. Il avait franchi avec succès une nouvelle étape dans sa longue progression vers l’âge adulte.  Et pour le prouver, il avait une coupe de cheveux qui lui allait à la perfection.

Mon amoureux m’a rapporté les trophées de la victoire de Monsieur Sourire : des photos de sa première visite chez le barbier et une petite mèche de cheveux bouclés. Je vais les conserver précieusement comme tous mes trésors de maman. Un jour, je lui parlerai de sa bravoure et de sa victoire. Pour l’instant, je vais lui préparer une bouteille de lait, histoire de me convaincre que Monsieur Sourire est encore (un peu) mon bébé d’amour.

Et la maman dans tout ça? Une chose est certaine, elle ne s’improvisera plus coiffeuse ou barbière et je crois que tout le monde s’en portera mieux. La dernière fois que j’ai coupé la frange de Monsieur Sourire, il a mis quatre mois à s’en remettre. Pour ma défense, je dirai qu’il avait bougé. J’admets donc que la frange si courte n’était pas voulue.

Voir mon bébé acquérir de l’autonomie me donne beaucoup de fierté mais en même temps, le voir grandir me rend un peu triste. Son sourire édenté a fait place à de belles rangées de petites perles qu’il adore montrer, ses frisettes de bébé se sont transformées en une coupe de cheveux de petit garçon, son bedon rond de bébé a presque disparu. Il marche, il court, il grimpe et il danse. On est loin de l’époque où il nous regardait dans les yeux et où il nous faisait savoir que son univers, c’était nous. Ces jours-ci, il n’y a pas assez d’heures dans une journée pour conquérir le monde et faire enrager sa sœur.

Mon cœur de mère est fier et un peu triste à la fois.

Et vous, comment vivez-vous les transitions de vos enfants?

Publicités

À propos de missparfaite

Communicatrice polyvalente, Miss Parfaite explore les réseaux sociaux pour satisfaire sa curiosité et les besoins de ses clients. « Vivre, savoir et savoir-vivre à l’ère numérique » décrit bien son approche.

Discussion

2 réflexions sur “Rituels et rites de passage

  1. C’est effectivement toute une étape de franchie, bravo petit homme!

    De mon côté, certaines étapes sont attendues avec impatiences alors que d’autres nous surprennent dans le détour…

    Une chose est certaine, une à la fois, c’est plus facile ainsi.

    Cette semaine, mon fils de 4 ans a eu la drôle d’idée de se réveiller en pleine nuit, de nuits de suite et à chaque fois, quand je voyais son ombre au côté de mon lit, je pensais que c’était ma fille en raison de la grandeur… Mais non, Fiston est en train de devenir une grand garçon!

    Publié par mamanbooh | 14 octobre 2010, 16:14
    • Je suis d’accord avec toi, il y a certaines étapes qu’on attend avec impatience et d’autres avec lesquelles on vivra le moment venu. C’est fou comme ça va vite.

      Ma mère disait que quand on a un enfant, on n’a pas le temps de s’ennuyer, tout va trop vite. Avec deux enfants, j’ai l’impression que je suis constamment en vitesse supersonique :-).

      Il me semble que les étapes se succèdent à un rythme fou. Pendant que je surveille de près Monsieur Sourire qui apprend à se moucher en utilisant toute la boîte de mouchoirs, Mademoiselle Frisettes en profite pour percer une 2e molaire à mon insu! Et la voilà un soir qui essaie de voir dans sa bouche ce qui picote en arrière… ça va trop vite, je te dis.

      Publié par missparfaite | 15 octobre 2010, 14:42

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Catégories

Twitter

%d blogueurs aiment cette page :