//
vous lisez...
La maman

Pères au travail : la nouvelle réalité des hommes

  

Mon amoureux dans son uniforme de père au travail

 

Depuis leur entrée massive dans le monde du travail, les femmes tentent de concilier tant bien que mal le temps accordé au travail et le temps réservé à la famille. Se sentant coupables de laisser les enfants mariner au service de garde et de ne pas offrir des repas mijotés 100% faits maison, les femmes doivent en plus composer avec les reproches des enfants «Maman, je suis toujours le dernier au CPE.» et de leur employeur «Tu sais, j’aurai bientôt besoin d’un remplaçant pour Gingras mais j’hésite à te donner le poste… Je ne te sens pas aussi impliquée qu’avant…» Avant faisant référence à «avant que tu aies des enfants». Mais ce n’est pas «politically correct» de dire ça ouvertement alors on a créé un code à mots couverts : manque d’intérêt, implication superficielle, manque de disponibilité (lire ici : pour travailler tard), pas une joueuse d’équipe, etc. 

Est-ce que cela risque de changer? Il se pourrait bien que oui. 

Un sondage sur les pères au travail 

De plus en plus de pères au travail commencent à vouloir moins d’heures de travail afin de concilier leurs rôles de père et de travailleur. Voilà ce qui ressort d’un récent sondage présenté par Workopolis. En effet, selon ce sondage, 56 % des pères travailleurs accepteraient une réduction de salaire de 10 % pour pouvoir passer 10 % plus de temps à la maison avec les enfants. 

De plus, sept pères au travail sur dix (71 %) disent se sentir coupables lorsque les engagements au travail prennent le dessus sur ceux au domicile. L’égalité homme-femme serait-elle à nos portes? Et passera-t-elle par cette fameuse conciliation tant convoitée? Je trouve tout cela bien excitant. Pendant des décennies, la conciliation a été vue comme un problème de femmes et à cause de cela elle a été ignorée pendant longtemps par le monde des affaires, un club «pour hommes seulement». Les brasseries et le monde des affaires accueillent maintenant les dames et la conciliation travail-famille commence à interpeller les hommes… 

Cependant, certaines statistiques du sondage me laissent quelque peu perplexe. Par exemple «Trois quart des travailleurs canadiens (75 %) ont indiqué que leurs employeurs sont aussi flexibles envers les besoins familiaux des employées que des employés» Est-ce à dire qu’ils sont ouverts au besoin des pères et des mères OU qu’ils font la sourde oreille aux pères et aux mères? J’ai peine à croire que 75% des employeurs sont conciliants envers les besoins des familles. Sinon, le sujet de la conciliation serait mort. On n’en parlerait plus. Ce serait chose du passé… Enfin, vous voyez ce que je veux dire. 

Mais plus encore, est-ce qu’un jour viendra où on parlera de conciliation famille-travail plutôt que de conciliation travail-famille? Est-ce qu’un jour on redonnera à la famille la place qui lui revient? Un jour, oui. Peut-être plus tôt qu’on le pense…

Publicités

À propos de missparfaite

Communicatrice polyvalente, Miss Parfaite explore les réseaux sociaux pour satisfaire sa curiosité et les besoins de ses clients. « Vivre, savoir et savoir-vivre à l’ère numérique » décrit bien son approche.

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Catégories

Twitter

%d blogueurs aiment cette page :