//
vous lisez...
La maman

La carrière, les enfants… ou les deux?

De nos jours les femmes ont leur premier enfant plus tard que leur mère et leur grand-mère. C’est ce que nous apprend l’Institut de la statistique du Québec qui précise qu’en 2009, l’âge moyen à la maternité a augmenté et qu’il atteint 29,8 ans alors qu’il est de 28,0 ans lors de la venue du premier enfant. Il est évident que pour qu’il y ait une moyenne, ça prend des mamans un peu plus vieilles, comme moi, et d’autres qui sont définitivement plus jeunes. Mais ça, ce sera le sujet d’un autre billet.

Des mères plus âgées

En fait, si je vous parle de l’âge des mères lors de la naissance de leur premier enfant, c’est pour vous parler d’un défi que rencontrent de plus en plus de familles : la carrière, les enfants ou les deux.

Avoir son premier enfant quand on a autour de 28 ans, ça change le portrait qu’on se fait des mamans. Celles-ci se retrouvent donc dans la tranche d’âge 25 à 40 ans ce qui leur donne un profil un peu différent de leur propre mère.

En général, les femmes de 25 à 40 ans sont :

  • plus scolarisées que leurs mères;
  • ont atteint un niveau d’expertise enviable dans leur domaine d’activité;
  • sont sur la pente montante et sur la voie des promotions;
  • ont acquis une indépendance financière;
  • sont de plus en plus des professionnelles, des entrepreneures, des propriétaires de commerce, des directrices de service ou encore exercent un métier qui lui aussi présente de fortes occasions d’avancement mais qui exerce également une pression sur la performance et le nombre d’heures travaillées.

Rendue à cette étape de leur vie, les femmes questionnent leur désir de maternité comme elles questionnent les autres grands défis qu’elles rencontrent au fil des jours.

Le dilemne commence

Quand vient l’idée de fonder une famille, le dilemme commence :

  • soit on voudrait avoir une famille et conserver exactement le même rythme de travail qu’avant – mission impossible;
  • on se dit qu’on a encore le temps pour les bébés et on remet le projet à plus tard – risqué on ne sait jamais ce que l’avenir nous réserve;
  • on se dit que la famille est le plus important et on laisse tomber la carrière – avec des regrets et une certaine résignation;
  • on s’acharne à croire que la conciliation travail-famille idéale existe et on essaie par tous les moyens que ça fonctionne.

En fait le grand défi, c’est qu’il n’y a pas de solution «win-win» comme on dit dans le monde des affaires. On ne peut pas gagner sur tous les fronts. Chacune de ces décisions a ses adeptes et ses opposants.

Et qu’en disent les femmes?

Sur Internet, les forums féminins sont remplis de discussions sur ce sujet et quelquefois, les pro-bébés et les pro-carrières se crêpent le chignon. Certains modérateurs de blogues et de sites Internet dits féminins demandent que les commentaires demeurent polis et respectueux des opinions divergentes. Ce n’est pas peu dire!

Toutes les questions ressemblent à celle-ci : « J’ai XY ans et je suis enceinte. Du coup, j’ai envie de voir mon bébé grandir, faire ses premiers pas, sourire, etc. En même temps, j’aime ma job mais c’est prenant. J’habite en banlieue, j’ai un pont à traverser tous les matins. Mais ma job est tellement excitante, que ça vaut les 40 minutes dans le trafic chaque matin. Mais depuis que je suis enceinte, mes priorités changent et je ne sais plus quoi faire… revenir au travail après mon congé ou rester avec mon bébé quelques années. Qu’en pensez-vous?»

Voilà. Certaines tiennent mordicus à leur statut et à leur indépendance financière, d’autres ne jurent que par les enfants et les bons repas maison. Entre les extrêmes, il y a toutes celles qui doutent. Celles qui aimeraient concilier travail et famille dans une société où on prône cette conciliation mais où immanquablement les employeurs ne peuvent se résoudre à des formes de travail autres que le 9 à 5. Que ce soit pour des raisons de productivité, de délais de livraison ou même tout simplement parce que ça devient un casse-tête au service de la paye, la conciliation travail-famille ne semble pas se concrétiser.

Vers une vraie conciliation travail-famille?

Il semble que la voie pour une conciliation travail-famille ne passe pas par l’employeur mais par l’entrepreneure. Est-ce là la seule façon d’être maman ET travailleuse? Il semble que pour l’instant ce le soit. Bien des femmes l’ont réalisé et on assiste aujourd’hui à une montée des mamentrepreneures, un mouvement qui nous vient des États-Unis et qu’on appelle là-bas les momtrepreneurs. Notez que les mampreneures françaises sont également au rendez-vous.

Les mamentrepreneures, c’est le nom qu’elles se donnent au Québec, se définissent comme «des mamans entrepreneures ou en voie de le devenir, enceintes ou avec des enfants, qui désirent passer plus de temps de qualité en famille tout en s’épanouissant sur le plan professionnel. Leur aspiration est de créer leur propre entreprise afin d’être maître de leur horaire, de faire un travail qui leur plaît vraiment et de relever un défi nouveau.» Elles ont leur réseau, leur site Internet et s’offrent des conférences et de la formation pour devenir de meilleures mamans et de meilleures entrepreneures. Elles sont de plus en plus nombreuses à fonder leur entreprise afin de travailler à leur rythme, ou devrais-je dire celui de leurs enfants, et ainsi contrôler le nombre d’heures passées au travail tout en s’assurant d’accompagner les enfants dans leur quotidien. Ce mouvement est très récent chez nous. En fait, l’inauguration en a été faite le 24 novembre 2009.

Pour l’instant, le groupe compte moins de 100 mamentrepreneures ce qui n’est pas mal du tout si on considère que le mouvement a à peine 6 mois. Pour en savoir plus sur les mamentrepreneures, on peut aller visiter leur site. Vous y trouverez la liste des membres, les événements, la boutique et les ressources. Il y a également le MAM café, une activité qui permet aux mamentrepreneures de réseauter et d’en apprendre plus sur une mamentrepreneure qui a réussi son pari.

Pour celles qui ont une idée d’entreprise et qui veulent se lancer, vous trouverez sur le site des ressources qui peuvent vous aider, des lectures et autres renseignements intéressants.

Il semble que devenir mamentrepreneure soit la solution potentiellement viable pour pouvoir être maman et travailleuse. Et vous, qu’en pensez-vous?

Publicités

À propos de missparfaite

Communicatrice polyvalente, Miss Parfaite explore les réseaux sociaux pour satisfaire sa curiosité et les besoins de ses clients. « Vivre, savoir et savoir-vivre à l’ère numérique » décrit bien son approche.

Discussion

Rétroliens/Pings

  1. Pingback: De retour après la pause… « Le blogue de Miss Parfaite - 16 juin 2010

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Entrer votre adresse e-mail pour vous inscrire à ce blog et recevoir les notifications des nouveaux articles par courriel.

Catégories

Twitter

%d blogueurs aiment cette page :